newsflow24.com

En décidant de subir une double mastectomie et une ablation des ovaires à titre préventif, la célèbre actrice hollywoodienne Angelina Jolie embrasse le rôle d’ambassadrice pour une technique médicale de pointe, les tests génétiques et popularise ainsi le concept de médecine prédictive.

Porteuse d’une mutation du gène BRCA1, elle se savait fortement exposée au risque de développer plus tard un cancer du sein ou de l’ovaire.

Son message est explicite: grâce au dépistage des mutations génétiques et aux analyses de l’information génomique, chaque patient a la possibilité de reprendre en main son destin clinique et choisir de façon personnelle l’option qui lui correspond le mieux.

Tâchons d’abord de définir le concept de médecine prédictive. En 1980, le Professeur Jean Dausset, grand immunologue français prix Nobel de Médecine affirme: « Pendant des siècles, la médecine s’est préoccupée de soigner, aujourd’hui elle s’est donné comme but ultime de prévenir plutôt que guérir, mais pour prévenir, il faut prédire; ainsi est née la médecine prédictive, premier acte de la médecine préventive. » (Professeur Jean Dausset, Fondation Jean Dausset)

A l’heure où le progrès s’accélère de façon spectaculaire , quarante ans à peine ont suffi aux biologistes pour passer de la simple description de l’ADN par James Watson et Francis Crick, à une immense connaissance du génome humain.
Grâce aux nouvelles techniques de séquençage, la lecture et l’interprétation de plus en plus précise des informations contenues dans notre patrimoine génétique, permettent de mieux comprendre les mécanismes des maladies, de mieux les traiter et de les prévenir.
Une véritable révolution génétique déferle sur la médecine et la notion de prévention prend ici toute son importance.

A ce sujet, les Etats-Unis ont lancé en juin un vaste programme pour faire progresser les thérapies ciblées sur le profil génétique. Cette nouvelle approche s’intègre dans la tendance scientifique actuelle suivie par les grands groupes pharmaceutiques qui veulent rendre le médicament plus efficace en le modulant selon la maladie spécifique de chacun des patients.
Soulignons qu’actuellement, la rapidité d’analyse des informations biologiques pour chaque individu, donne beaucoup d’espoir aux chercheurs et aux médecins qui souhaitent améliorer le traitement mais aussi la prévention de la maladie.

La médecine personnalisée prépare la voie à une médecine qui ne traite plus uniquement les maladies mais contribue à faire progresser la santé.